Inauguration de la cloche

 

Discours d'Eliane

 

Il fut un temps où nos esprits erraient dans un vaste désert….Nous devions quitter nos

anciennes demeures….Pour les uns l'espace se rétrécissait : l'immeuble accueillant, la salle

protectrice avait tendance à fermer ses portes….Quelquefois, signe prémonitoire, une

bergerie à Bouillargues leur faisait pressentir un avenir plus verdoyant…. En même temps

d'autres sentaient que les temps avaient changé, que l'énergie qui les avait animés jusque là

s'épuisait….Ils se sentaient en proie à la désolation des cités ravagées où plus personne de

leurs frères ne voulait diriger ses sandales poussiéreuses. Ils les secouaient ouvertement

leurs sandales, avec dédain, avec crainte surtout….et entre ces deux paroisses, un village

commençait à vieillir….Que faire ?

 

L’Église de Nîmes, l'Ecclesia, se rassembla donc et après moult tournoiements de cervelles

elle décida….de faire….un enfant ! La belle affaire ! Vous avez bien entendu : un enfant ! A

son âge ! Comme Sara, femme d'Abraham, elle commença par rire ! Mais le désir était le

plus fort, et le vrai père n'était-il pas leur père à tous : Dieu lui-même ? On s'inclina. Les

autres pères , les autres mères se mirent à l’œuvre. Deux pasteurs se donnèrent la main.

 

Beaucoup s'activèrent et après un travail régulier et tenace l'église de Nîmes, dans l'enthousiasme devenu général, accoucha…. du Mas des Abeilles. L'enfant étant là il fallut lui trouver un nom. Vu le nombre important de pères et de mères.Il y eut de nouveau moult tournoiements de cervelle….des hésitations, des interrogations, des discussions, des controverses….En attendant on le nomma provisoirement du nom du lieu :

 

« Paroisse du mas des Abeilles », et le provisoire se prolongeant le nom resta. Trois paroisses s'unirent pour habiter ce lieu : Saint-Césaire, qui garde son beau temple enrichi de tentures, Nîmes-Ouest et Nîmes sud. Et maintenant nous n'en formons plus qu'une. Nous rassemblons les troupeaux en bons abheilas c'est-à-dire bergers, ou plus précisément gardiens des troupeaux qui viennent s'abreuver, sans oublier « d 'élargir l'espace de notre tente, d'allonger ses cordages, d'affermir ses piquets », suivant l'exhortation d'Esaïe 54.

 

Sommes-nous abeilles, bergers, troupeaux en transhumance ? Ou les trois à la fois ?…. On posa la première pierre comme le faisait Abraham qui construisait un autel sur le lieu de l'Alliance. On se souvint d'Exode chapitre 3 verset 7 : »Le Seigneur dit : »j'ai vu l'affliction de mon peuple….Je connais ses douleurs...Je suis descendu pour le faire monter vers un bon et vaste pays (avec parking sécurisé), un pays ruisselant de lait (de brebis) et de miel ( des abeilles), là où habitent les Cananéens, les Hittites, les Amorites, les Périzistes, les Hivites et les Jébusites », et pour nous j'ajouterai les Ville-Activistes, les Carré-Sudistes et les Kinépolistes, et tuttiquantistes, près des jardins verdoyants de la Maison de Santé. On dota le temple d'un beau mur, non pas mur des lamentations, mais mur de prières et de pensées ferventes . On l'éclaira de vitraux qui nous reliaient à la nature et à la création, on l'orna d'un triptyque mystérieux et profond…., d'une croix huguenote pour ne pas oublier nos racines.

 

Tout cela était « TOV » (comme dirait un pasteur de notre connaissance). Une cloche devait sonner à la volée pour rassembler les plus lointaines brebis, égarées ou pas, et il fallait lui trouver une place entre la mer des joncs….du bassin de rétention, et les lauriers roses…. En attendant un habitacle digne d'elle, la cloche décida de faire un stage chez « le meilleur d'entre nous », notre dévoué et dynamique Alain Thomas et son épouse tout aussi serviable. Pourtant elle s'alourdit encore à son arrivée chez eux et s'endormit dans leur garage comme la belle au bois dormant pour une durée de dix ans (en temps « ressenti » comme dit la météo. Thomas (Alain) qui ne croyait que ce qu'il touchait (comme un disciple connu de tous) lui flattait les flancs de temps en temps mais en vain, pas un son ne sortait de

cette belle endormie….

 

Nous on en rêvait de cette cloche : on lui trouvait des emplacements éventuels, des

supports élégants et solides, on contactait des pros pour faire des fondations profondes, on

trouvait un financement suisse….Non, elle restait là, immobile…En fait elle attendait son

heure...Progressivement la brume décennale se dissipa. Voici que des forces mystérieuses et

insoupçonnées, celles de l'Esprit probablement, étaient au travail dans le silence pesant de la

terre. Et un jour le grain germa et la cloche s'éveilla.

 

 

Alors….voici….qu'église au fond de la vallée

Comme égarée, presque ignorée,

Au Mas des Abeilles bourdonnantes

Une cloche s'est éveillée.

Cette cloche sonne sonne

Sa voix d'écho en écho

Dit au monde qui s'étonne

Venez prier, adorer….

 

Venez rencontrer des frères

Des âmes qui s'ouvrent au jour

Comme de petites flammes

Encore faibles qui réclament

Protection, tendresse, amour….

 

 

 

 

 

Eliane DIENY

 

Historique du Mas des Abeilles ..en quelques mots

C’est le croisement d’une opportunité, d’une rencontre, et d’une volonté

 

Une opportunité quand, ce qui pourrait s’apparenter à une galère, devient une chance.
Les Enganes, précédent lieu de rencontre de la paroisse Nimes Sud est une salle au Rez de chaussée d’un immeuble qui se trouve clos par un portail électrique. Il faut sonner au presbytère pour avoir accès à la salle…et si pas de pasteur, pas de réunion. Bref la paroisse, avec un petit effectif était étouffée, et sur un certain aspect presque prête à mourir ou plutôt à se disperser sur les autres paroisses de Nimes.

 

Une Rencontre entre deux pasteurs et deux conseils de paroisse vient inverser la tendance. Et si on se redéployait ? Il faut dire que l’autre paroisse avait une problématique un peu similaire avec des locaux grands et agréables mais dans un contexte local plutôt hostile et presque plus utilisés.


 

Une volonté
Les deux conseils (Nimes Sud et Nimes Ouest Saint Cesaire) eurent rapidement l’idée et la volonté de collaborer pour créer un dynamisme nouveau. Tout en travaillant sur un projet d’ église, ils s’occupaient en parallèle de l’aspect matériel et financier. « Nimes » étant une seule paroisse, l’aval du conseil presbytéral était indispensable. Il nous a bien aidés. Une assemblée générale extraordinaire du 12 mars 2005 valida le projet. Les conseils travaillèrent désormais en collaboration, apprenant à se connaître au quotidien : nous étions réellement entré dans une phase de fiançailles. En parallèle les commissions techniques se mirent en route, travaillant sur les besoins en termes de locaux et les financements qui vont avec.
Résultat : côté paroisse une feuille de route établie en janvier 2005 qui a servi au démarrage et durant les 10 premières années.
 

Le centre paroissial du Mas des Abeilles est construit en 2007, la première pierre est posée le 13 janvier 2007 , l’inauguration a eu lieu le 29 septembre 2007 et nous venons de fêter les 10 ans le 7 octobre 2017.
Nous sommes très reconnaissants à tous ceux qui participent à la vie de notre paroisse et qui ont contribué à faire de ce lieu un lieu où l’on se sent bien.

 

Alain THOMAS

Convictions

 

Le centre paroissial du Mas des Abeilles a été construit il y a 10 ans pour relever le défi d'une Eglise qui s'adresse aux hommes et aux femmes de son temps, là où ils vivent.

L'implantation en périphérie de Nîmes , dans le quartier du Mas des abeilles, s'est imposé à nous...

 

 

 

 

Pour nous protestants, l'année 2017 est un temps fort : il y a 500 ans , Martin Luther affichait ses convictions sur la place publique, et par ce geste à l'origine de la Réforme Protestante, posa les jalons de la liberté de conscience.

 

Attachés à ce message, nous sommes convaincus que la rencontre avec Dieu nous invite à une Eglise sans frontière, ouverte sur le monde, capable de s'ouvrir aux autres sans frilosité et d'oeuvrer dans la société pour un meilleur vivre ensemble fondé sur l'amour et la justice.

 

 

Le centre paroissial du Mas des Abeilles en quelques dates :

 

13 janvier 2007 : Pose de la première pierre

 

29 septembre 2007 : Inauguration

 

7 octobre 2017 : 10 ans... Déjà !

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© ASSOCIATION CULTUELLE DE Eglise protestante unie de Nîmes