Eglise Protestante Unie de Nîmes
Eglise Protestante Unie de Nîmes

Mas des Abeilles / St Césaire

Au fond  
 C'était un chaud dimanche du mois d'août.

Ils étaient une dizaine de bébés dans les bras de leurs parents, dans les poussettes ou dans le ventre de leurs mères. 

Tous au fond du temple...par souci de discrétion.

Tous, sauf Arthur : du haut de ses 4 mois, il était au premier rang, entouré de sa famille, prêt pour le baptême.

Deux autres bambins, plus grands, se promenaient à l'avant. Intrigués par ce temple immense, ils ne cessaient de lever la tête.

Au démarrage d'un des cantiques, tous deux se sont assis au bord de l'estrade, se tenant la main, face à l'assemblée : très à l'aise, souriants, sans complexe.

Cela a bien duré une minute, ce qui n'est pas rien pour un enfant...   
 
Accueillir

La vue d'une si jeune assemblée,  poliment repliée  au fond du temple pour ne gêner personne, m'a laissée songeuse : notre Eglise accueille t-elle les familles comme nous accueillons nos proches à la maison ?

Les tout-petits sont-ils les bienvenus dans les lieux de cultes parce qu'ils sont mignons ?

Les apprécie- t-on pour ce qu'ils sont ou selon leur capacité à ne pas remuer ni ouvrir la bouche  pendant un culte –

le plus grand compliment étant : « Qu'est ce qu'ils ont été sages, on ne les a pas entendus ! ». Notre Eglise s'adresse t-elle à eux ? Leur  annonce t-elle un Evangile vivant et joyeux ?

Et sur le plan matériel, pratique, s'en donne t-elle les moyens ?

En tous cas, la société de consommation, des loisirs et du fast-food prend de plus en plus en considération la place des plus petits, et donc des familles : chaises hautes, coins pour langer les bébés, espace jeux, rampes pour poussettes, attractions diverses..

Et nous ? Certes, l'Eglise n'est pas là pour séduire ! Sa mission est d'annoncer l'Evangile du Christ et d'en vivre.

Elle ne se nourrit pas d'une « fast foi ». Elle est porteuse d'un message spécifique.

Mais si elle a quelque chose à dire à nos contemporains, en particulier à ceux qu'on  appelle « les jeunes actifs »,

il lui faut prendre en compte leurs rythmes de vie,

sachant les pressions exercées par une société de plus en plus soumise à la rapidité et à l'efficacité.

Pour nos paroisses, les baptêmes (et mariages) sont – en dehors de Noël – 

les temps les plus fédérateurs car ils rassemblent toutes les générations.

La communion dans l'écoute et le partage de la Parole sont essentiels,

mais restent encore trop occasionnels dans notre Eglise de Nîmes.

  Au Mas des Abeilles, le temps fédérateur est celui du « samedi-caté » :

ce rendez-vous mensuel et intergénérationnel essaye (y parvient-il ?) de tenir compte des rythmes de vie familiaux et individuels très divers, souvent irréguliers, parfois compliqués.

Le temps est compté (courses, activités des enfants, garde alternée, loisirs..).

Combiner les obligations avec le désir de se retrouver un peu en famille,

de souffler  et de vivre sa foi en Eglise relève, pour certains, de l'acrobatie.

En même temps, la question centrale est toujours là, fidèle au poste de la vie : que voulons-nous transmettre à nos enfants ? Quelle éducation spirituelle leur donnonsnous, quelle éducation à l'autre dans une culture du selfie ?

Plus celle-ci offre du virtuel, plus nos Eglises devront offrir du concret.  
 
Cheminer

Cette année, au Mas des abeilles, nous aborderons aux « samedi-caté » le thème du chemin.

Qui dit « chemin » dit quitter son « chez soi », son fauteuil, son écran.

Le « chemin » est ce qui nous met en mouvement, nous déplace, nous ouvre à l'inattendu, à la rencontre.

Nous prendrons ce chemin tous ensemble, « jeunes et vieux » comme dit un célèbre cantique.

Nous remplirons notre besace de belles rencontres, chemin faisant.

Comme disait le poète espagnol (1) : « le chemin se fait en marchant. » 

 

  Titia Es-Sbanti Pasteure 

 

(1)Antonio Machado. 

CONTACT RENTREE SEPT 2018.pdf
Document Adobe Acrobat [1.3 MB]

Sud de Nîmes,Saint-Césaire,bouillargues,Caissargues et Garons.

 

Temple du Mas des Abeilles

Culte tous les samedi 18h  

Catéchése : pour enfants et adultes une fois par mois le samedi à partir de 15 h,Culte à 18 h suivi d'un repas préparé.

Conférences d'automne et rencontres de quartier.

 

Temple de Saint-Césaire

Culte à 10h30 1 dimanche par mois.

Etude biblique 2eme dimanche du mois à 14 h 30

 

Pasteurs : 

Titia Es-Sbanti : titia.es-sbanti@orange.fr (pasteur référent)

 

Temple du Mas des abeilles : 

2135 chemin du Bachas 

30 000 NIMES

tél : 04 66 64 54 10

Culte le samedi à 18H.

 

Temple de St Césaire 

1 rue du temple  

culte le 2è dimanche à 10h30

 

« Élargis l'espace de ta tente ! »  (Esaie 54, 2) 
 
 
 
Ce n'était pas loin : 60 km à l'ouest de Nîmes, avec une autoroute qui débouche presque directement…. sur le Mas des Abeilles! Voici : j'ai passé 11 ans à Montpellier, dans le quartier de la Paillade, cité de 25 000 habitants, marquée par une importante présence musulmane. 

 

Vivre et témoigner de sa foi avec un statut doublement minoritaire : non seulement comme protestant mais aussi comme chrétien, c'est une magnifique expérience pastorale que je ne suis pas prête d'oublier, ainsi que l'une des dominantes qui m'ont été confiées : le dialogue et la rencontre interreligieuse, en particulier islamo-chrétienne - en paroles, en actes et en amitié - 
 
Onze années dans un lieu de culte et de partage que j'ai beaucoup aimé, appelé « la Margelle », en référence au puits de la samaritaine, à une ancienne source et à la marge  de la ville où l'Église de Montpellier avait décidé de s'implanter il y a 30 ans. Animation paroissiale, inter-culturalité, diaconie, jardin partagé, activités associatives, fêtes de quartier , four à pain : voilà quelques-uns des ingrédients composant cette Margelle située.. à l'ouest de la ville.  
 
Il faut croire qu'en arrivant au Mas des Abeilles, j'ai pris un abonnement  pour l'ouest et pour la périphérie (avec le « sud » en prime). 
 Nous avons emménagé au presbytère du Mas des Abeilles cet été, avec nos 4 enfants : Matthias (25 ans), Timothée (23 ans), Noémie (17 ans) et Julia (14 ans).  Le mois de juillet nous a réservé un accueil particulièrement ... chaleureux. Histoire que plus tard, on se souvienne de notre débarquement dans le Gard. 
 Rédouane, que vous aurez l'occasion de le rencontrer, est à la fois pasteur et mari de la pasteuse. Il a été pendant 10 ans directeur de la radio protestante FM Plus à Montpellier puis à Radio Alliance -celle que tous les nîmois connaissent, ça va sans dire. En 2016, il est retourné en paroisse, nommé pasteur à mitemps à l'Église française de St Gall, au pays des Hélvètes. Mais attention : pour nous, partir c'est aussi revenir! Sans doute est-ce dans nos gènes de traverser les frontières...C'est en tous cas inscrit dans le nom et prénom que je porte, qui renvoie à la rencontre du nord (Hollande) avec le sud (Maroc). Cela dit, nous sommes tous les deux en France depuis fort longtemps. 
 Après une scolarité en milieu international dans la banlieue parisienne et une formation en histoire de l'art, mon parcours personnel nourri par une éducation protestante - m'a orientée vers les études de théologie, d'abord à Paris puis Buenos-Aires/Sao Paolo et enfin Montpellier. 

 

Ce détour latino-américain m'a ouvert les yeux – et m'a permis de répondre à une question lancinante : « mais qu'est-ce que je fais là ? » Pour cela, il aura fallu faire des kilomètres. Non seulement traverser  l'Atlantique mais aussi l'océan de la foi avec ses moments parfois déconcertants, ses vagues de doutes, et ses imprévus. Mon ministère a commencé à Châlons s/Marne en 1987, puis, dans différents postes , à Paris,  St Nazaire, Nantes et Montpellier. A présent, je rejoins l'équipe pastorale nîmoise et tout particulièrement ma collègue Aurélie Dumas-Lairolle, déjà engagée avec vous sur le Mas des Abeilles pour une partie de son mitemps. 
 
 
« Élargis l'espace de ta tente » : cette magnifique citation biblique qui a inspiré la construction du Mas des Abeilles m'a tout de suite beaucoup plu et je suis heureuse d'être arrivée juste à temps pour célébrer avec vous les 10 ans de « la ruche »  le 7 octobre prochain. C'est  aussi toute l'Église protestante Unie de Nîmes qui se réjouit de cet anniversaire. Avec ce dernier, une nouvelle étape s'ouvre pour la paroisse.. Alors, que l'élan enthousiaste déjà semé dans vos cœurs depuis 10 ans se poursuive.  Qu'il nous déplace de fleur en fleur pour consolider les liens tissés, fortifier notre espérance, relever les défis, afin de pouvoir recueillir ensemble le pollen de l'Évangile qui nous fait vivre.

 

Pasteur Titia Es-Sbanti 

Bonsoir à toutes, tous,

" 8 jours après la Fête des 10 ans, au cours de son  culte-caté 

, le Mas des abeilles a eu la visite -surprise  de...Martin Luther en personne ! Il nous a  félicité pour nos 10 ans. 
En effet, déguisé en abeille, il est venu à la fête pour voir comment allait son Eglise.

A la fin  du culte,  il  nous a tous emmené dehors, au fond du jardin , pour  planter un jeune pommier,  signifiant par là  que l'espérance ne doit jamais nous quitter : 
"si on m'annonçait la fin du monde pour demain, je planterais quand-même un pommier ". 
A ces mots, la cloche s'est mis à sonner.. 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© ASSOCIATION CULTUELLE DE Eglise protestante unie de Nîmes